Le matériel d'apprentissage
 
Le matériel d'apprentissage est fourni par l'atelier, mais vous pouvez venir avec vos propres outils de travail, qui seront, après le stage, vos précieux compagnons de route...
On peut trouver tout le matériel nécessaire dans les magasins ou les sites Internet spécialisés en fournitures de dessin et de peinture.
.
Le pinceau
De facture asiatique, chinoise, coréenne ou japonaise, le pinceau a une hampe ronde en bambou, de 18 à 20 cm de long,
1 cm à 1,5 cm de diamètre. Il est généralement fait de poils de chèvre, de cerf ou de sanglier. Neufs, ses poils sont enduits d’amidon ou de blanc d’œuf, qu’il est nécessaire de rincer à l’eau tiède avant la première utilisation. Les pinceaux ronds en soies de porc ou en fibres synthétiques qu’on utilise en Occident, ne conviennent pas à la pratique du Sumi-e.
 

uL'encrier ou suzuri - Le bâton d'encre de Chine

Le terme « suzuri » en japonais signifie pierre à encre, c'est une pierre à broyer les particules d’encre de Chine, dans laquelle on a creusé une cavité destinée à recevoir de l’eau. Le reste de la pierre est une surface plane sur laquelle le pain d’encre de Chine est frotté, raclé pour obtenir de l’encre liquide. Il est nécessaire de bien rincer l’encrier après chaque utilisation.
A défaut, on peut utiliser une soucoupe d’argile, du type de celle qu’on utilise sous les pots de fleurs. On pourrait utiliser de l'encre en bouteille ou en cartouche, mais sans le rite de préparation de l’encre, où serait la magie ?
.
Le papier de riz
Pour peindre selon la méthode du Sumi-e, il faut un papier sans apprêt, ce qui permet l’absorption de l’humidité du pinceau. Le papier idéal utilisé en Chine, en Corée ou au Japon est le papier de riz.
Afin d’éliminer l’excès d’humidité, placer sous le papier un tissu absorbant en feutre ou en tissu éponge. Il est recommandé de poser des poids aux 4 coins du papier sur lequel on peint.
.
Une soucoupe et deux récipients
Une soucoupe pour ajouter de l’eau au besoin, deux récipients d’eau, l’un pour rincer le pinceau noirci, l’autre servira à l’humecter d’eau claire. Un chiffon doux ou du papier absorbant à portée de la main complétera les préparatifs d’installation.

 

L'atelier de Myriam Jeanne

​            Sumi-e et peinture chinoise
         dans le Sud des Landes,  à Soustons 40140